Oxygène FM La radio à votre écoute sur le 94.2 fm

Revue de presse

Luc Ferry invité de “Préludes et fugues en musique”

Article du 13 mai 2015, La Dépêche du Midi

15 mai 2015

Luc-Ferry-invité-de-préludes-et-fugues-en-musique

Il avait fait treize heures d'avion pour venir à Pamiers car Luc Ferry arrivait hier après-midi de très loin pour honorer son rendez-vous avec l'Ariège. Avant de se rendre à la salle du Jeu-du-Mail à l'invitation de Musiques au pays de Gabriel Fauré et de son partenaire «La Dépêche du Midi», Luc Ferry a fait halte à la MJC pour y enregistrer avec Jean Dardigna son émission «Préludes et fugues en musiques» sur Oxygène FM. Pour le philosophe, c'était là l'occasion d'un premier contact avec Pamiers, puisque si ses pérégrinations professionnelles et ministérielles l'avaient conduit en Ariège, c'était hier la première fois qu'il faisait halte à Pamiers. Certes ce féru de musique savait très bien qu'entre ces murs était né Gabriel Fauré. Il le savait d'autant mieux que ce grand compositeur est au nombre de ceux qu'il affectionne particulièrement, en particulier cette grande école de la musique française de la fin du XIXe et du début XXe, dont il déplore l'effacement au bénéfice d'une musique contemporaine qui lui parle bien peu. Le spectacle qu'il a donné hier soir à Pamiers, avec ses amis Clara Cernat et Thierry Huillet, montrait combien un philosophe reconnu pouvait cacher -chez le grand public- un musicien ignoré. Clara et Thierry sont ses amis de longue date, depuis le jour où il a donné une conférence à Toulouse où les deux solistes étaient chargés de faire un intermède musical. «On a sympathisé et voilà, ce que nous faisons aujourd'hui c'est de raconter les grandes œuvres littéraires qui sont derrière les œuvres musicales !» Car la musique habite littéralement cet homme. Il en connaît tous les chemins, tous les sentiers, tous les guides. Il aime citer Kant : «La musique est une romance sans parole». Et d'ajouter : «La musique doit raconter une histoire et son charme c'est qu'elle la raconte sans mots !» Luc Ferry est d'autant plus admiratif de cette magie qu'il s'interroge encore sur l'incroyable alchimie qui se produit dans la tête d'un compositeur et qu'il arrive ainsi à traduire en notes, ses sensations. La musique, donc, est une seconde nature pour Luc Ferry, même si le grand public peut penser que c'est son violon d'Ingres. La musique classique s'entend. Il aimerait que les jeunes y soient plus sensibles : «J'ai souvent dit, lorsque je m'occupais de programmes ; que l'on devrait sensibiliser les jeunes avec des «tubes» de la musique classique. Ils ignorent trop que cette musique procure des émotions mille fois plus puissantes que la musique de variété. Même s'il y a de la très belle musique de variété !» Retrouvez l'intégralité de l'entretien entre Jean Dardigna et Luc Ferry sur Oxygène FM, à partir du 30 mai.   EN SAVOIR PLUS


Les MJC ariégeoises en quête de visibilité sur les ondes d’Oxygène FM

Article parue le 03 décembre 2014, La Dépêche du Midi

3 décembre 2014

Les-MJC-ariégeoises-en-quête-de-visibilité-sur-les-ondes-dOxygène-FM

Les MJC de l'Ariège lancent une nouvelle émission mensuelle sur la radio Oxygène FM. Une opération destinée à apporter plus de visibilité à des structures encore trop méconnues du grand public. Les Maisons des Jeunes et de la Culture (MJC) ariégeoises investissent les ondes. En l'occurrence, celles d'Oxygène FM ! Après deux essais fructueux en avril et octobre dernier, les structures associatives du département débarquent une fois par mois avec un rendez-vous clairement informatif. Enregistrée lundi matin à quelques pas des locaux de la succursale appaméenne, l'émission intitulée «Carrefour des MJC» se penche sur l'actualité et le fonctionnement de ces trois entités. «Notre objectif avec cette émission est de mieux faire connaître le rôle et les valeurs d'une MJC, explique Laure Delbos, directrice de l'antenne de Pamiers. Il faut que chacun sache que nous ne sommes pas qu'une offre de service qui propose des cours de Zumba.» Souhaitant apporter plus de visibilité au fonctionnement des MJC, les responsables ariégeois veulent proposer aux auditeurs des émissions de fond. Si le premier enregistrement porte sur le fonctionnement global de ces structures associatives, les prochaines productions devraient être estampillées «esprit maison». «L'émission creusera les domaines d'intervention des MJC, souligne Anna Catinot, directrice de l'antenne de Tarascon. C'est la raison pour laquelle il existera des interactions avec la population». Fières de rester un des derniers lieux de mixité sociale, les MJC ariégeoises veulent ouvrir leurs micros aux bénévoles et aux centaines d'adhérents faisant le quotidien des maisons locales. Une ouverture d'esprit et de pensée qui satisfait Régis Charles, président de la MJC de Pamiers. «Nous donnerons la parole aux gens qui font notre quotidien et pas uniquement aux responsables.»   D'autres actions en commun Né de la volonté de Laure Delbos, le projet médiatique a séduit les directeurs de Tarascon et de Laroque-d'Olmes. Des responsables associatifs, qui bien au-delà de la simple vocation informative, y voient un moyen de créer des passerelles sur un territoire très étendu. «Ce support sert de vecteur pour faciliter les rencontres et avoir quelque chose de commun entre les trois MJC, se réjouit la directrice tarasconnaise. Et puis, cela pourrait bien déboucher sur d'autres initiatives communes». Des idées de délocalisations des prochains enregistrements étant même déjà à l'étude. Deux projets dans la région Le «Carrefour des MJC» ariégeois est loin d'être une initiative unique en Midi-Pyrénées. Si l'Ariège ne comptait pas jusqu'à présent de projet de cette nature, un autre département a depuis quelques années franchi le pas et associé les MJC à une émission de radio. En l'occurrence le Gers et la radio locale Au Fil de l'Eau. Pour réussir à proposer un contenu régulier et attractif, le média gascon travaille en coopération avec deux structures associatives : une basée à l'est du département, du côté de L'Isle-Jourdain, et l'autre plus au nord, dans la ville de Fleurance. Le chiffre : 3 Structures >En Ariège. Le nombre de Maisons de la Jeunesse et de la Culture affilié au mouvement régional se compte au nombre de trois dans le département...


Le classique, c’est simplement se laisser aller à ses émotions

Article du 23 Janvier 2013, La Dépêche du Midi

23 janvier 2013

Le-classique-cest-simplement-se-laisser-aller-à-ses-émotions

En ce lundi matin, les rues de Pamiers sont désertes et silencieuses. Mais tout en grimpant les cérémonielles marches de la MJC, on entend l'appel tranquille d'une flûte traversière. Puis le surgissement des violons et, enfin, triomphants, des cuivres. Cet enivrant florilège de sons provient des locaux d'Oxygène FM. En effet, Jean Dardigna y anime une émission de musique classique depuis maintenant plus d'un an. «Prélude et fugue en musique» en est donc à sa vingt-deuxième édition, au grand plaisir de ses auditeurs ! Comme l'explique Suzanne, animatrice et programmatrice polyvalente, «au niveau de la programmation, il nous manquait une émission consacrée au classique». Et c'est ainsi que Jean Dardigna, intervant ponctuel s'est retrouvé à la tête d'un programme au succès grandissant. Après quelques directives données à Suzanne, l'ancien professeur de lettres s'installe devant son micro : carte blanche pendant une heure. Chaque semaine, une nouvelle thématique ! Aujourd'hui, les anniversaires sont à l'honneur. Chopin, Wagner, Verdi, Gabriel Fauré ou encore Bizet, populaire ou difficilement accessible, il y en a pour tous les goûts.   S'ouvrir au grand public «Cette émission doit être ouverte au grand public, je veux essayer de leur donner un fil rouge», explique-t-il. Une émission sans prétention, loin de l'élitisme souvent reproché au milieu. «C'est très ouvert, le but est dans le titre de l'émission : s'ouvrir à quelque chose, sortir d'un quotidien pas toujours gai», indique Jean Dardigna. «La fugue est un voyage engendré par la musique», conclut-t-il. Si certains «n'osent pas sauter le pas», d'autres sont séduits : «J'ai des échos de personnes heureusement étonnées d'entendre du classique sur Oxygène FM». Il estime que «la musique classique ne serait pas difficile d'accès si on l'écoutait avec le désir de se laisser aller à ses émotions». Près de 22 heures d'enregistrement plus tard, «Prélude et fugue en musique» est une émission phare de la radio appaméenne. Et vous, êtes-vous prêt pour un voyage auditif ?   «Prélude et fugue en musique» C'est quand ? A tous les amateurs de musique classique et pour les petits curieux, vous pouvez retrouver Jean Dardigna sur 94.2 et/ou 107 le mercredi de 20 heures à 21 heures, le jeudi de 17 heures à 18 heures et enfin le dimanche de 10 heures à 11 heures Et pour ceux qui n'auraient pas l'occasion d'écouter les quelques anecdotes renversantes de l'animateur passionné, sachez que radio Oxygène utilise dès à présent le système des podcasts… Pour la prochaine émission, restez à l'écoute, elle traitera les relations franco-allemandes, mais en musique bien sûr !   EN SAVOIR PLUS